Les causes de la perte de cheveux

Les causes de la perte de cheveux
Tout être humain perd des cheveux quotidiennement et ce, jusqu’à environ une centaine de façon normale. Au-delà de ce nombre toutefois, il s’agit d’une chute pathologique appelée alopécie. Il existe plusieurs formes d’alopécie, résultant elles-mêmes de multiples causes.
 

Alopécie androgénétique

C’est la forme la plus fréquente, tant chez l’homme que chez la femme, représentant près de 90 % des cas d’alopécie observés. Elle est due à des facteurs génétiques et hormonaux et se caractérise par une perturbation du cycle de croissance des follicules pileux, menant graduellement à un éclaircissement de la chevelure puis, à terme, au dénudement complet de certaines zones de la tête.
 

Alopécie diffuse ou effluvium télogène

L’effluvium télogène correspond à une perte abondante de cheveux répartie sur l’ensemble du cuir chevelu, d’où le terme alopécie diffuse. Elle n’est pas héréditaire, peut être aiguë ou chronique et peut être causée par différents facteurs comme : chirurgie, grossesse et accouchement, choc émotionnel important, problème thyroïdien, prise de certains médicaments, carence nutritionnelle, etc.
 

Alopécie localisée

La forme la plus répandue d’alopécie localisée est la pelade, aussi appelée alopécia areata.  Il s’agit d’une chute anormale de cheveux sur une zone circonscrite, généralement par plaques, dans laquelle le bulbe pilaire est attaqué par les défenses naturelles du corps : c’est donc une maladie auto-immune. Une autre forme d’alopécie localisée est la teigne, soit une infection de la peau causée par des champignons (mycose).
 

Alopécie cicatricielle

L'alopécie cicatricielle est une perte anormale de cheveux caractérisée par la destruction définitive des follicules pileux en raison d’un traumatisme physique ou chimique, comme un accident, une maladie inflammatoire, une radiothérapie, une tumeur, etc. À la suite de l’inflammation, les cheveux ne repousseront plus sur les zones cicatricielles où la peau apparaît luisante et souvent plus rouge.
 

Autres formes

Il existe d’autres formes d’alopécie, comme : l’alopécie congénitale, extrêmement rare, dans laquelle il n’y a pas de racine de cheveux ou encore le cheveu est anormalement constitué ; l’alopécie de traction due, comme son nom l’indique, à des coiffures trop lourdes ou trop serrées qui étirent exagérément les cheveux ce qui finit par briser la tige capillaire ; la trichotillomanie, où la personne s’arrache elle-même des cheveux.